A la suite de la tribune dans le JDD, des personnalités réclament le départ du gouvernement de Caroline Cayeux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Jacques Witt/Sipa
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plus d’une centaine de personnalités, parmi lesquelles les politiques de plusieurs partis Manuel Valls, Jack Lang, Joël Giraud (Renaissance), Michèle Rubirola (EELV), Ariel Weil (PS), Jean-Pierre Lecoq (LR), entre autres, ont signé la tribune parue dans le JDD, ce dimanche, qui dénonce les « propos homophobes » de la ministre chargée des Collectivités territoriales Caroline Cayeux . Dans les colonnes du Parisien , ce jeudi, elle avait affirmé « regretter » des propos « stupides et maladroits » et avait réitéré ses excuses.

Lire aussi - « À tous ces gens-là » : des élus de la majorité et des personnalités dénoncent les propos de Caroline Cayeux

Pas du tout convaincu par ces excuses, Jack Lang, signataire de la tribune, explique sur Franceinfo, que la présence de Caroline Cayeux au gouvernement « est incompatible avec les valeurs que porte la République ». Pour l’ancien ministre de la Culture, cela « parait évident » qu’elle doive démissionner : « Comment une ministre de la République, qui doit normalement respecter un devoir d’exemplarité, peut-elle bafouer la loi de la République ? » questionne-t-il, avant de poursuivre : « la loi de la République, c’est que l'homosexualité a été, depuis François Mitterrand, dépénalisée. La loi de la République, c’est l'instauration du mariage pour tous, qui a été confirmée par plusieurs gouvernements ».

« Un retour en arrière », selon le député de la majorité Benoît Bordat

Jean-Luc Romero-Michel, adjoint à la maire de Paris et président d’Él...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles