Les Suisses appelés à dire "non" au voile intégral : la gauche divisée

·1 min de lecture

Le 7 mars, le peuple et les cantons helvétiques se prononceront sur l’interdiction de se dissimuler le visage dans l’espace public, aboutissement d’une procédure référendaire lancée par des partis nationalistes, mais combattue par le gouvernement. La gauche se déchire sur ce sujet de portée identitaire. Une partie d’entre elle, minoritaire, engagée dans le combat laïc, soutient ce texte par solidarité internationale avec les femmes soumises à des doctrines jugées archaïques et sexistes.

A l’exception de touristes arabes du Golfe, la Suisse ne compte pratiquement pas de " niqabées ", comprenez de femmes sortant couvertes d’un voile intégral dissimulant corps et visage. Une trentaine pour un pays de 8,5 millions d’habitants, dont 5% de musulmans, a recensé Andreas Tunger-Zanetti, chercheur et spécialiste de l’islam à l’Université de Lucerne. C’est pourtant contre ce vêtement incarnant ce qu’il y a de plus rigoriste dans la sphère musulmane que les Suisses sont invités à se prononcer le 7 mars lors d’un référendum communément appelé " anti-burqa ".Lancé par la droite identitaire, la gauche est divisée à son sujet. Son but officiel est d’interdire la dissimulation du visage dans l’espace public pour des raisons sécuritaires, sans mention de l’islam. Mais nul n’est dupe des intentions des " initiants ", nom donné en Suisse aux promoteurs d’une initiative constitutionnelle nécessitant la récolte d’au moins 100 000 signatures citoyennes dans un délai de dix-huit mois pour...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer