Suisse : les recettes du pays le plus compétitif du monde

Capital.fr
Durcissement de la fiscalité des successions pour les Français basés en Suisse

L’économie helvète est en pleine forme. Ce n’est pas grâce au secret bancaire, dont la fin est proche. Non, cela tient à un solide bon sens, dont nous devrions nous inspirer.

Tout est allé si vite», assure Christian Fischer, le jeune fondateur de Bcomp, une start-up hébergée dans une ancienne brasserie de Fribourg reconvertie en technopôle. Si vite… en Suisse ? «En dix-huit mois, nous avons créé la société, déposé deux brevets, levé 180 000 euros et poussé nos ventes à 1 million d’euros.» Et avec un peu de chance, si vous partez skier cet hiver, vous aurez du Bcomp sous la semelle. La trouvaille de cet ingénieur en matériaux formé à la prestigieuse Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL) ? Un tissu innovant à base de carbone et de lin qui allège le poids des skis – et bientôt des planches de surf – de 30%. «Une exclusivité mondiale», assure notre entrepreneur des alpages.

Vous aviez en tête la carte postale d’un pays de rentiers à l’abri de la mondialisation, replié sur ses traditions, bon qu’à fabriquer des montres et du chocolat, et dominé par une clique de banquiers peu recommandables ? Poubelle ! Face au marasme européen, et notamment français, la Suisse fait bien figure d’exception. Mais ce n’est plus celle d’un havre pour fraudeurs du monde entier – la fin programmée de son secret bancaire va la rendre nettement moins hospitalière – ou d’un royaume de la finance : celle-ci ne pèse que 9% de son produit intérieur brut (PIB) quand l’industrie, elle, y contribue à 22%, bien plus que chez nous (15%). Car si, mois après mois, cette confédération de 8 millions d’habitants éclatée en 26 cantons et 4 langues crée la surprise, c’est parce que tous ses indicateurs sont au vert. La croissance ? Elle devrait bondir de 1,8% en 2013 contre un faiblard + 0,2% de notre côté des Alpes. Le chômage ? Pff… Son taux est de 3,1%, plus de trois fois inférieur au nôtre. Le commerce extérieur ? Malgré un franc fort, l’air frais lui donne des ailes : en 2012, ...

... Lire la suite sur capital.fr