Suisse : l’incroyable arnaque de pierres peintes couleur cuivre

De notre correspondant à Genève
·1 min de lecture
L'arnaque, des caillous peints couleur cuivre, a coûté 36 millions de dollars.

L’entreprise Mercuria Energy Group pensait acquérir 6 000 tonnes de cuivre pour 36 millions de dollars. À l’arrivée, il ne s’agissait que de vulgaires cailloux.

Le géant suisse Mercuria, établi à Genève, spécialisé dans le commerce des matières premières, vient d'être victime d'une arnaque d'un nouveau genre. En juin 2020, Mercuria conclut un accord avec Bietsan, un fournisseur turc : 6 000 tonnes de cuivre pour 36 millions de dollars (30,2 millions d'euros). Le trader genevois n'a pas de raison de se méfier. Comme le raconte l'agence Bloomberg, il a déjà fait affaire dans le passé avec ce fournisseur, établi dans la ville de Tekirdag en Turquie. Une première cargaison de cuivre est chargée sur un premier navire dans le port d'Ambarli, près d'Istanbul. La cargaison est vérifiée par une société spécialisée dans l'inspection. Mercuria paye en cinq versements 36 millions de dollars au fournisseur turc. Le dernier versement est effectué le 20 août 2020.

Mais lorsque les premiers bateaux arrivent dans le port de Lianyungang, dans le nord-est de la province du Jiangsu, en Chine, ce n'est pas du cuivre que contiennent les conteneurs, mais de vulgaires cailloux peints en brun rougeâtre, la couleur du cuivre.. Mercuria, qui réalise plus de 110 milliards de dollars de chiffre d'affaires, est l'une des plus grandes entreprises suisses. Comment ce géant a-t-il pu ainsi se faire rouler dans la farine comme un amateur ? Sur son site, le négociant en matières premières explique qu'il commercialise du cuivre, de l'aluminium, du plomb, du zinc, du nickel et de l'étain à la fois en Europe, en Asie et en Amérique. Sa plateforme intégr [...]

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :