En Suisse, un groupe accusé d’appropriation culturelle interrompt un concert

“Il faut distinguer appropriation et inspiration.” Tout a commencé le 18 juillet dans la ville de Berne, en Suisse. Le groupe de musique Lauwarm se produisait en concert à la Brasserie Lorraine. Mais, à l’entracte, le concert a été interrompu en raison de personnes présentes à la soirée qui auraient été “indisposées par une supposée appropriation culturelle”, rapporte le quotidien suisse Le Temps. Durant la soirée, plusieurs spectateurs auraient exprimé leur gêne auprès de responsables de l’établissement, qui ont décidé d’annuler le concert après une discussion avec les membres du groupe.

Derrière cette accusation, le fait que les musiciens blancs jouent de la musique reggae, originellement jamaïcaine, et que certains d’entre eux aient des dreadlocks. En Suisse, l’incident a relancé le débat au sujet de l’appropriation culturelle. Au cœur de la polémique, Dominik Plumettaz, chanteur et leader du groupe, a pris la parole pour tenter d’apaiser la situation.

“Nous faisons du reggae en ‘Bärndutsch’ (allemand bernois, NDLR), avec nos textes, et non pas avec des textes empruntés à la culture jamaïcaine ou à Jah Rastafari”, a expliqué le chanteur du groupe au journal Le Temps. S’ils revendiquent l’amour du groupe pour ce type de musique, loin de là l’idée de reproduire à l’identique, et encore moins de caricaturer le courant musical, mais bien de la mélanger à leur culture. “La musique reggae a une magnifique vibration, elle est extrêmement positive, mais elle évoque aussi une certaine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Royaume-Uni : le naturisme connaît un essor sans précédent (et c’est sûrement lié à la pandémie)
Le gouvernement s’apprête à prendre de nouvelles mesures en faveur des droits LGBT+
Violences obstétricales : les témoignages se multiplient après une décision de l'ONU en faveur d'une victime
Contre toute attente, le Kansas maintient le droit constitutionnel à l'avortement dans un référendum test
Accusée de validisme, Beyoncé va réenregistrer un morceau de son nouvel album

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles