Suicides dans la police : "Nous sommes perpétuellement en deuil, il est temps que ça s'arrête"

franceinfo
Alors que les fonctionnaires de police se mobilisent vendredi après le suicide jeudi de deux de leurs collègues, David Olivier Reverdy, secrétaire national adjoint d'Alliance appelle à ce que l'administration prenne la "mesure du problème".

Les principaux syndicats de police appellent à des rassemblements devant les commissariats vendredi 19 avril, pour "manifester le ras le bol", "la fatigue" et "la souffrance", annonce sur franceinfo David Olivier Reverdy, secrétaire national adjoint d'Alliance, après le suicide jeudi de deux fonctionnaires de police, à Paris et à Montpellier. Cela porte à 28 le nombre de suicides dans la police depuis le début de l'année. "Il est temps que ça s'arrête, que ça change et que notre administration prenne enfin la mesure du problème", a exhorté David-Olivier Reverdy.

franceinfo : Vous manifestez aujourd'hui pour dire quoi ?

David-Olivier Reverdy : Pour manifester le ras-le-bol de cette vague de suicides, le ras-le-bol de la fatigue qui est la nôtre, de la souffrance qui est la nôtre et le ras-le-bol d'être en deuil, parce que nous sommes perpétuellement en deuil. On en est à 28 suicides depuis le début de l'année, un agent tous les quatre jours. Il est temps que ça s'arrête, que ça change et que notre administration prenne enfin la mesure du problème. Le suremploi qui est le nôtre est problématique, cela génère des absences de repos, de la fatigue. On n'a plus de vie de famille. Le management archaïque, dans pas mal d'endroits, est problématique aussi. Il faut s'y atteler et pointer du doigt les managers facteurs de risques psycho-sociaux pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi