Suicides dans l'Education nationale : "On a des propositions, on attend que le ministre arrête de nous répondre par le mépris"

franceinfo

Durant l'année scolaire 2018-2019, 58 agents de l'Education nationale se sont suicidés, révèlent les chiffres du ministère de l'Education dévoilés pour la première fois mercredi 6 novembre à l'occasion d'une réunion sur les conditions de travail des enseignants. "On a des propositions et on attend que le ministre les entende et arrête de nous répondre par le mépris ou la provocation", déclare sur franceinfo Sophie Venetitay, professeure de sciences économiques et sociales (SES), secrétaire générale adjointe du syndicat Snes-FSU.

Comment interprétez-vous les chiffres donnés par l'Education nationale ?

Sophie Venetitay : Ces chiffres disent quelque chose de très grave de ce qui se passe dans l'Education nationale. Ils disent quelque chose de grave et simple : aujourd'hui, dans l'Education nationale, on meurt de son travail. On est malade de son travail et on est malade d'aimer son travail. Aujourd'hui, les conditions de travail, les injonctions qu'on subit, ne nous permettent pas de faire ce à quoi on est attachés, c'est-à-dire faire réussir nos élèves. On le voit par exemple dans les collèges, les lycées, avec tout ce qui se passe autour du bac. Aujourd'hui, seule la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi