Suicide de Robin Williams : qu’est-ce que la démence à corps de Lewy ?

Johanna Amselem
·3 min de lecture

Dans les colonnes du Guardian, la veuve de l’acteur Robin Williams a révélé qu’il souffrait de la démence à corps de Lewy.

Sa veuve a voulu mettre les choses au clair. Le 11 août 2014, Robin Williams a été retrouvé mort par pendaison à son domicile. À l’annonce du décès de l’acteur, les rumeurs se sont alors multipliées pour tenter d’expliquer son geste.

Lasse des rumeurs, Susan Schneider Williams a voulu rétablir la vérité sur le décès de son mari. “Les médecins m'ont dit après l'autopsie : ‘Êtes-vous surpris que votre mari souffre de la démence à corps de Lewy. Il m’a dit que tout son cerveau était couché. Je ne savais même pas ce qu'étaient les corps de Lewy. Le fait que quelque chose se soit infiltré dans chaque partie du cerveau de mon mari était finalement pour moi parfaitement logique”, a raconté sa veuve dans les colonnes du Guardian.

Susan Schneider Williams raconte qu’en mai 2014, Robin Williams avait été diagnostiqué avec la maladie de Parkinson. “Mais la maladie de Parkinson n'expliquait pas vraiment la paranoïa, la boucle délirante, la légère dépression et l'anxiété. (…)”. Le comportement de l’acteur était alors devenu si extrême qu’avec sa femme, ils avaient pris la décision de se rendre dans un centre de test neurocognitif. Une semaine avant, l’acteur a mis fin à ses jours. “Je pense qu'il ne voulait pas y aller. Je pense qu'il a pensé : Je vais m'enfermer et ne jamais sortir”.

VIDÉO - Robin Williams : Son fils Zak se confie sur le mal-être de son père, cinq ans après sa mort

Aucun traitement existant

En France, la démence à corps de Lewy (DCL) est la seconde démence neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. C’est une maladie complexe difficile à diagnostiquer car elle combine des symptômes de la maladie d’Alzheimer et certains signes de la maladie de Parkinson. Comme le détaille la Fondation pour la recherche sur le cerveau, la caractéristique centrale pour le diagnostic de démence à corps de Lewy est “un déclin cognitif d’amplitude suffisante pour interférer avec un fonctionnement social ou professionnel”. Parmi les principales caractéristiques de cette maladie : le développement d’une démence proche de la maladie d’Alzheimer, des caractéristiques motrices spontanées du syndrome parkinsonien, des fluctuations des performances cognitives, des hallucinations visuelles récurrentes. C’est aussi de ce syndrome dont souffre Catherine Laborde, l'ancienne présentatrice météo.

VIDÉO - Catherine Laborde : ses confidences sur sa maladie au quotidien

La Fondation pour la recherche sur le cerveau liste également des critères secondaires associés à la maladie à corps de Lewy comme une sensibilité aux neuroleptiques, des chutes fréquentes, des syncopes et/ou pertes de conscience transitoires, des délires systématisés, des hallucinations autres que visuelles, un trouble du comportement en sommeil paradoxal et dépression. Actuellement, il n’existe pas de traitements spécifiques de cette atteinte neurodégénérative. “Le traitement de la démence à corps de Lewy est symptomatique, c’est-à-dire qu’il se limite à gérer les symptômes, en particulier les hallucinations, le syndrome extra pyramidal et le déficit cognitif”, précise la Fondation pour la recherche sur le cerveau.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :