Suicide de Lucas, harcelé à l’école : les mots déchirants de sa maman

© DR

Samedi 7 janvier, la vie de la famille du jeune Lucas a basculé à tout jamais. L’adolescent de 13 ans s’est suicidé à Golbey, dans les Vosges, victime de harcèlement scolaire et d’homophobie. Sa famille a expliqué que le garçon subissait des moqueries régulières au collège, au point de ne plus supporter de vivre.

Sa mère, qui n’a pas pris la parole publiquement depuis la tragédie, a écrit une lettre qui a été lue par une amie, sur BFMTV. «Lucas, notre petit homme est une victime de plus, une victime de trop. Combien de marches blanches, combien d'enfants en souffrance et de familles cruellement touchées et de frères et sœurs amputés faudra-t-il encore pour que des actions concrètes soient enfin mises en place dans les lieux où chaque enfant a le droit à une scolarité sans harcèlement», débute-t-elle. Elle poursuit en promettant de se battre pour que plus jamais un tel drame ne se produite. Mais avant de commencer, la mère endeuillée de Lucas demande à ce qu’on lui laisse «pleurer dignement» son fils. «Laissez-moi du temps pour trouver les mots et la force nécessaire pour m'exprimer. Je peux vous assurer que le jour où je serai prête, je ne vous lâcherai plus, je consacrerai ma vie à continuer le combat de Lucas».

Stéphanie, l’amie de la famille qui a lu cette bouleversante lettre, a décrit Lucas comme un garçon «entier» qui «assumait pleinement sa sexualité», d’une «maturité surprenante pour son jeune âge». Elle a assuré qu’il était «très sociable, très entouré, très aim...


Lire la suite sur ParisMatch