Suicide d'un ado à Poissy: Elisabeth Borne dénonce un courrier "choquant" du rectorat aux parents

Suicide d'un ado à Poissy: Elisabeth Borne dénonce un courrier "choquant" du rectorat aux parents

"Une défaillance sur le type de réponse." En marge des Journées européennes du patrimoine à Matignon, la Première ministre Elisabeth Borne a dénoncé un courrier "choquant" envoyé en mai par le rectorat de Versailles aux parents de Nicolas, l'adolescent qui s'est suicidé à Poissy début septembre.

Dans une lettre adressée au proviseur, ces derniers avaient alerté son établissement sur des faits de harcèlement. En réponse, le rectorat leur avait demandé "d'adopter une attitude constructive et respectueuse", leur rappelant les risques en cas de dénonciation calomnieuse et les menaçant de poursuites.

"Il y a eu une défaillance sur le type de réponse adressée à des parents inquiets", a reconnu Elisabeth Borne. "C'est choquant. L'inspection permettra de voir dans quelles circonstances un courrier aussi décalé par rapport à la douleur des familles a pu être adressé."

"L'objectif est que cela ne se reproduise plus"

"Il faut qu'on soit plus attentif à la parole des enfants", a poursuivi la Première ministre. "Cela passe la formation de tous les adultes qui peuvent être en contact avec ces enfants pour comprendre la difficulté, la douleur qu'ils peuvent ressentir. L'objectif est que cela ne se reproduise plus et que tous les intervenants soient formés."

Un nouveau plan de lutte interministériel doit être dévoilé fin septembre. Gabriel Attal, ministre de l'Education nationale, a annoncé ce mardi préparer un questionnaire destiné aux élèves pour repérer les "signaux faibles" de harcèlement scolaire et mettre en place les mesures adaptées.

Article original publié sur BFMTV.com