Il se suicide en direct sur Instagram après avoir abusé de sa petite amie

·2 min de lecture

Un homme recherché par la police aux Etats-Unis s’est suicide en direct sur les réseaux sociaux après avoir abusé de sa petite amie.

Il a filmé son suicide en direct. Un homme, Angel Hernandez Grado, âgé de 28 ans, est mort alors qu’il était activement recherché par la police de Californie. Les autorités étaient à la poursuite de cet influenceur des réseaux sociaux, spécialiste des voitures, après que celui-ci a abusé de sa petite amie de 25 ans.

Le «San Diego Union Tribune» rapporte qu’il l’a violentée en l’attachant, l’a agressée sexuellement, l’a étranglée et lui a frappé la tête avec une hache. D’après le récit de la jeune femme qui a réussi à s’échapper de l’appartement où elle était retenue, son compagnon lui aurait dit qu’il comptait acheter une arme pour la tuer si elle appelait la police. Malgré ses blessures, elle a réussi à donner l’alerte et à dresser un portrait du suspect afin d'adier la police.

Lorsque les autorités ont tenté de se mettre à la poursuite de celui qui était surnommé S2K Wya sur Internet, le conducteur à bord n’a cessé de les narguer. Il a dit à un agent par téléphone qu’il était armé avant d'être finalement immobilisé grâce aux efforts conjoints de la police et d’une équipe de véhicules blindés du SWAT. Mais alors qu’il était en direct sur Instagram – où il comptait plus de 50 000 abonnés – il a filmé ses derniers moments, montrant son arme pointée au niveau de sa tête, prêt à appuyer sur la gâchette. Ses derniers mots ont été adressés à son fils qu’il disait avoir tant aimé et à sa famille. «J’ai essayé de mon mieux mais j’ai merdé», a-t-il lancé, avant de mettre fin à ses jours. Il a été transporté à l’hôpital où il a été prononcé mort.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles