Suicide d’un cardiologue : l’AP-HP renvoyée en procès pour « harcèlement moral »

·1 min de lecture
Une infirmière à hôpital européen Georges-Pompidou à Paris (Illustration)

Quatre responsables de l’AP-HP devront également répondre du suicide d’un cardiologue en 2015 à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris.

C’est un soulagement pour la famille du professeur Mégnien après le suicide sur son lieu de travail de ce cardiologue en 2015. La justice a ordonné en juillet 2021 le renvoi devant le tribunal pour « harcèlement moral » de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), de l’ex-directrice de l’hôpital Georges-Pompidou, Anne Costa, et de trois responsables hiérarchiques. Cette affaire est devenue le symbole de la souffrance au travail des médecins et a mis en lumière les pressions imposées par la hiérarchie hospitalière.

Le 17 décembre 2015, Jean-Louis Mégnien, professeur en cardiologie de 54 ans, s’était jeté par la fenêtre du 7e étage de l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP). Père de cinq enfants, il venait de reprendre le travail après neuf mois d’arrêt maladie. À l’époque, plusieurs de ses collègues avaient déclaré qu’il était victime de harcèlement de la part de sa hiérarchie et qu’un avertissement sur la souffrance de ce médecin n’aurait pas été pris en compte. Après ces révélations, l’épouse du cardiologue avait déposé une plainte auprès du parquet de Paris, qui avait ouvert une enquête préliminaire puis une information judiciaire le 19 février 2016.

À LIRE AUSSI - Paris : suicide d'un infirmier à l'hôpital Georges-Pompidou

Cinq ans d'instruction

Après cinq ans d’instruction, ces mises en examen ravivent le souvenir douloureux du suicide par défenestration d’un médecin en souffrance au travail. Cette affaire repose la question des responsabilités dans [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles