Suicide assisté - Paulette Guinchard : le dernier adieu de l'ancienne ministre du gouvernement Jospin

·1 min de lecture

Son décès a relancé le débat sur la fin de vie et l’euthanasie en France. Paulette Guinchard, ex-secrétaire d'Etat aux personnes âgées et députée socialiste, est décédée le jeudi 4 mars à l'âge de 71 ans après avoir eu recours au suicide assisté en Suisse. L'ancienne membre du gouvernement Jospin souffrait d'un "syndrome cérébelleux", "une maladie neuro-dégénérative qui atteint tous les muscles, qui finissent par se paralyser", a expliqué son mari sur BFMTV. Cette même maladie qui a emporté son père et sa grand-mère. Son épouse "savait que ça allait à la paralysie complète. Elle ne pouvait pas supporter ça, de voir ça. Ça faisait longtemps qu’elle pensait au suicide, à mettre fin à cette maladie", a-t-il confié également.

Le jour de son décès, Paulette Guinchard avait pris le temps d'écrire et d'envoyer un mail à ses proches, intitulée "À tous", dans lequel elle expliquait son choix d'avoir recours au suicide assisté le jour-même. "Au moment où vous lirez ce message, je serai morte", a notamment écrit la femme de 71 ans. Avec ce geste, l'ex-ministre voulait que son cas puisse servir à faire avancer la cause en France. "Toute sa vie, Paulette a essayé de transformer la société. Si sa mort peut y contribuer, c'est bien", a avancé Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté dans le Parisien. Son amie, dit-elle, lui a demandé de témoigner "pour dire que la France n'est pas à la hauteur". Depuis, le Sénat dominé a notamment examiné une proposition de loi visant (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle et Harry inquiets pour leur sécurité ? Leur villa de Montecito déjà envahie deux fois
Alain Delon : son fils Alain-Fabien évoque son AVC, "ça fait de la peine... ça m'a choqué"
"Gaulée comme elle est" : Isabelle Balkany sidérée par le "strip-tease télévisé" de Corinne Masiero
VIDÉO - On est en direct : moment de gêne pour Laurent Ruquier face au chanteur Soan éméché et intenable
"C'est fini pour moi ? Vous me l'apprenez !" : Laurent Bignolas évincé de Télématin, il tacle ses collègues