Suicide assisté : Annie a aidé son amie Marie à mourir

Avec son compagnon, une nuit du mois de juin, Annie s'est rendue au domicile de Marie, très discrètement. "Nous avons loué une voiture pour que l'on ne reconnaisse pas la nôtre", raconte-t-elle. "On arrive en voiture. Marie est dans son lit, le chat sur son lit, et elle nous dit 'je pensais que vous ne viendriez pas'", poursuit Annie. Elle allume alors des bougies, met de la musique que Marie aime, ferme les rideaux de façon à être vraiment dans une intimité. Ils lui ont tenu la main jusqu'au dernier souffle. Non-assistance à personne en danger Les années passées n'ont pas effacé le souvenir de cette dernière nuit. "Nous avions pris des gants en plastique pour que l'on ne puisse pas retrouver nos empreintes. On a dit 'maintenant, Marie, prend le verre'", raconte Annie. "Quand elle a pris le verre, je lui ai dit 'Marie, tu sais ce que tu fais ? Tu sais ce qu'il va se passer lorsque tu auras bu ce qu'il y a dans ce verre ?' Et là, elle éclate de rire et me dit "mais depuis le temps que je te le demande !'". Au bout de quelques minutes, "sa tête s'est posée sur l'oreiller, ses yeux se sont fermés. Elle ne les a pas rouvert". Pour ces faits, Annie pourrait être poursuivie pour non-assistance à personne en danger.