Suez et Veolia ont signé "un accord définitif de rapprochement"

·1 min de lecture

Les deux géants français de l'eau et des déchets Veolia et Suez, rivaux depuis 150 ans, ont scellé vendredi soir l'accord qui verra le premier mettre la main sur une bonne part du second, réduit pour l'essentiel à ses activités françaises. Après des mois de bataille financière, politique et médiatique, le traité de paix a été formalisé et approuvé par les conseils d'administration des deux groupes, reprenant largement le contenu de l'entente trouvée il y a un mois au terme d'une médiation éclair.

Cet "accord de rapprochement" permet à Veolia "d'acquérir les actifs stratégiques nécessaires à son projet de construction du champion mondial de la transformation écologique, tout en garantissant un périmètre industriel et social cohérent et pérenne pour le nouveau Suez", explique un communiqué commun.

Veolia confirme ses engagements sociaux

Veolia y confirme ses engagements sociaux (maintien de l'emploi et des statuts sociaux des salariés), mais aussi que le prix d'acquisition de Suez sera relevé à 20,50 euros par action (dividende inclus), valorisant sa cible à quelque 13 milliards d'euros. "Aucune réjouissance de notre côté bien au contraire, seulement le constat d’un énorme gâchis industriel et d’une incertitude sociale plus que jamais prégnante pour les salariés de Suez", ont néanmoins réagi vendredi soir dans un communiqué les syndicats CFDT, CFTC et CGT de Suez.

Le conseil d'administration de ce dernier a jusqu'au 29 juin pour émettre un "avis motivé" recommandant l'OPA de son...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles