Le sud de l'Europe en proie aux flammes, deux morts en Espagne

En France, au Portugal, en Espagne et en Grèce, des milliers d'hectares de forêts ont été brûlés, et nombre d'habitants et de touristes ont dû fuir leurs résidences.

En Espagne, les incendies ont provoqué la mort d'un berger dans le nord-ouest du pays, ont annoncé lundi les autorités locales, un deuxième décès après celui d'un pompier dimanche dans la même zone.

Le corps d'"un homme de 69 ans a été retrouvé à quelque quatre kilomètres à l'ouest d'Escober de Tabara", dans la province de Zamora, "dans une zone brûlée par le feu de forêt qui s'est déclaré (au niveau de la commune voisine de) Losacio", a annoncé le gouvernement régional de Castille-et-Léon dans un communiqué, sans fournir davantage de détails.

La localité où est décédé cet homme, un berger selon les services de secours, avait été évacuée comme une dizaine d'autres, en raison de ce feu qui s'est déclaré dimanche en fin d'après-midi et dont l'origine reste inconnue.Au total, plusieurs centaines d'habitants ont dû quitter leur domicile. Le trafic a par ailleurs dû être interrompu sur une ligne ferroviaire.

Un pompier avait déjà péri dimanche soir "pendant son service" alors qu'il luttait contre cet incendie, selon les autorités.

70 000 hectares brûlés

L'Espagne est en proie depuis plus d'une semaine à une suffocante vague de chaleur qui a provoqué de nombreux incendies ayant ravagé des dizaines de milliers d'hectares à travers le pays.

"Le changement climatique tue des personnes (...) mais aussi notre écosystème, notre biodiversité", a réagi le Premier ministre Pedro Sanchez lundi, lors d'une visite en Estrémadure, région de l'ouest du pays particulièrement affectée par les feux de fôret depuis une semaine.

"Depuis le début de l'année, 70 000 hectares (de fôret) ont été détruits à cause des incendies (...), c'est près du double de la moyenne de la dernière décennie", a-t-il ajouté.

Dans le centre et le nord du Portugal, quelque 800 pompiers luttaient encore lundi matin contre quatre incendies. Le pays devrait toutefois connaître ce lundi une journée bien plus fraîche, mettant un terme à un épisode caniculaire de plus d'une semaine.

La situation est critique dans le sud-ouest de la France. Dimanche soir, le brasier qui a dévoré en six jours 14 000 hectares de végétation dans la région de Bordeaux a regagné du terrain à la faveur de vents tourbillonnants, entraînant de nouvelles évacuations.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles