"Une succession d'humiliations" : Arnaud Montebourg garde un mauvais souvenir de son passage à Bercy

·1 min de lecture

Arnaud Montebourg revient sur le devant de la scène avec la sortie, le 4 novembre 2020, d’un livre intitulé L’engagement, dans lequel il évoque ses années de travail au sein du gouvernement. En pleine promotion, l’ancien politique de 59 ans a accordé une interview à Patrick Cohen sur Europe 1, ce 6 novembre. Pour rappel, il était le ministre de l’Économie, du Redressement Productif et du Numérique du 16 mai 2012 au 25 août 2014, sous la présidence de François Hollande.

En revenant sur sa collaboration avec l’ancien chef d’État et son passage à Bercy, Arnaud Montebourg ne mâche pas ses mots. "La France dans cette histoire, pour moi, je l’ai vécue comme une succession d’humiliations nationales", lâche-t-il en référence à la politique industrielle menée par le pays. Pour lui, "l’essentiel des grands dirigeants et des ministres, comme le président, sont des technocrates". "Finalement, il y a une espèce de solidarité de corps qui fonctionne sur une même culture politique où on n’affronte pas la puissance", ajoute celui qui a totalement changé de voie professionnelle depuis 2018, pour travailler notamment dans la production de miel et d’amandes.

Malgré le temps qui s’est écoulé, Arnaud Montebourg n’a toujours pas digéré le rachat de la société de transports ferroviaires Alstom par les Américains (survenu en 2014). D’après lui, il était clairement question d’un exemple de "la faiblesse de la Nation face à une attaque extérieure venue d’un allié". "À l’époque, ce n’était pas Donald Trump, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Jacques Martin a distribué son héritage à parts égales entre ses 8 enfants
Tombe de Christophe : pour son fils Romain, “elle ne pouvait pas coûter moins cher”
“Ils n’intéressent plus” : la reconversion de Meghan Markle et Harry n’est pas gagnée
Flashback - Valérie Benguigi : son grand courage face au cancer
VIDÉO - Exit Julie Gayet ? Son nom a disparu d’un déjeuner avec François Hollande