Succession de Boris Johnson au Royaume-Uni: Wallace jette l'éponge, Rishi Sunak se positionne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
AP - Jessica Taylor
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au Royaume-Uni la bataille pour la tête du parti conservateur a commencé, deux jours après la démission de Boris Johnson. Rishi Sunak, ancien ministre des Finances vient de se déclarer. Ben Wallace, lui, jette l'éponge.

Un nouveau chapitre s'est ouvert dans le feuilleton de la succession de Boris Johnson. Quelques heures après que Ben Wallace ait été donné favori, Rishi Sunak prend la corde d'autant que le ministre de la Défense annonce ce samedi jeter l'éponge sur twitter. « J'ai pris la décision de ne pas entrer dans la course à la direction du parti conservateur », a écrit Ben Wallace sur Twitter, expliquant qu'il voulait se concentrer sur sa tâche actuelle et « assurer la sécurité du pays ».

Rishi Sunak, 42 ans, est devenu célèbre pour ses généreux plans d’aides financières pendant la pandémie, rappelle notre correspondante à Londres, Emeline Vin. Des aides, notamment à la restauration qui lui avaient valu le surnom de Dishy Rishi, a dish étant un plat en anglais.

Mais son idéologie se rapproche plutôt du conservatisme dur : favorable à une large réduction des impôts, du rôle de l’Etat, des dépenses publiques et pour une approche plus stricte de l’immigration. La marque Rishi, c’est aussi un député toujours tiré à quatre épingles, costumes sur mesure et cheveux gominés… Des arguments qui résonnent chez les militants qui le placent pour l’instant (et à une faible majorité) en tête dans les sondages.

À lire aussi : Rishi Sunak, le chancelier de l’Echiquier britannique dans la tempête

Cependant l’élu le plus riche de la Chambre des Communes entre en campagne avec quelques casseroles. Il va devoir assumer son soutien à Boris Johnson malgré le Partygate. Lui-même a été verbalisé pour avoir participé à une fête à Downing Street. Et son épouse, Akshata Murthy, fille d’un milliardaire indien, a également jeté le doute sur les finances du couple après la révélation il y a quelques mois qu’elle n’était pas domiciliée fiscale au Royaume-Uni. Fille du fondateur d'Infosys, un géant de la technologie très coté en Inde et aux États-Unis, elle possède un peu moins de 1% de parts dans la société, ce qui lui a permis de recevoir l'année dernière presque 14 millions d'euros en dividendes. Elle a gardé sa nationalité indienne et reste officiellement domiciliée en Inde. Une situation que Rishi Sunak n'a jamais cachée au gouvernement ni au Trésor, et qui n'est pas illégale.

Akshata Murthy a depuis déclaré qu’elle changerait sa résidence fiscale pour ne pas pénaliser son mari.

Depuis sa déclaration de candidature vendredi soir, Rishi Sunak -qui avait démissionné du gouvernement mardi, est celui qui a récolté le plus de soutiens auprès des députés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles