Succession de Boris Johnson au Royaume-Uni: les candidats s'alignent sur le départ les uns après les autres

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
AFP - HOLLIE ADAMS
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le feuilleton de la succession de Boris Johnson, chef du Parti conservateur et Premier ministre, se poursuit avec trois nouveaux prétendants en lice ce qui porte à huit désormais le nombre de postulants.

En annonçant sa démission jeudi, Boris Johnson a indiqué qu'il comptait rester à Downing Street jusqu'à ce que le nouveau chef du parti soit élu. La compétition est donc lancée et samedi soir, trois nouveaux candidats se sont mis sur les rangs : l'ex-ministre de la Santé Savid Javid (qui a démissionné mardi), le nouveau ministre des Finances Nadhim Zahawi et l'ancien ministre des Affaires étrangères et de la Santé, Jeremy Hunt. Trois poids lourds du parti. Jeremy Hunt par exemple avait déjà affronté Boris Johnson en 2019 pour la direction du parti conservateur.

À lire aussi : au Royaume-Uni, Hunt contre Johnson, deux stratégies pour un seul poste

Dans le précédent épisode hier, l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak -un autre poids lourd- a également déclaré sa candidature, tandis que le ministre de la Défense Ben Wallace décidait de ne pas se présenter.

Autres candidats, le secrétaire d'Etat aux Transports, Grant Shapps, un député expérimenté qui a fait ses premières armes au cabinet de l'ex-Premier ministre David Cameron en 2010, l'ex-secrétaire d'Etat à l'Egalité Kemi Badenoch, la procureure générale Suella Braverman et le député Tom Tugendhat.

Elle ne s'est pas encore lancée dans la course mais pourrait être intéressée selon les analystes, la ministre des Affaires étrangères Liz Truss, est bien positionnée selon un sondage de la chaîne Channel 4 auprès des membres du parti conservateur. Elle est considérée comme une étoile montante du parti conservateur.

De nouvelles modalités de désignation ?

Face à cet afflux de candidatures, le processus électoral pourrait modifié avec un relèvement du nombre des parrainages et des votes requis dans la première partie du processus de désignation est envisagé, a expliqué un membre du Comité 1922, chargé de l'organisation interne du parti. Et ce afin que les deux finalistes puissent être connus d'ici deux semaines, avant la trêve parlementaire estivale qui commence le 22 juillet.

Le vote final des adhérents du parti conservateur - 160.000 votants lors de la dernière élection interne de 2019 - interviendrait ensuite d'ici la rentrée, selon le scénario qui semble se détacher dans la presse britannique, précise l'AFP.

(et avec agences)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles