Qui pour succéder à Bernard Pivot à la présidence du Goncourt?

Marwane Touati
Élu membre de l’Académie Goncourt en 2004, Bernard Pivot a été le premier non-écrivain à rejoindre la prestigieuse institution.

LITTÉRATURE - “Je n’ai jamais été un homme de pouvoir, mais un homme d’influence”, estimait Bernard Pivot en 2014 lors de sa nomination à la présidence de l’Académie Goncourt.

Ce mardi 3 décembre, l’homme d’influence annonce sa “décision mûrement réfléchie” de quitter son poste de président du prestigieux jury littéraire français. L’ancien animateur de l’émission “Apostrophes”, programme littéraire diffusé à la télévision du 10 janvier 1975 au 22 juin 1990 a confié avoir prévenu ses camarades académiciens plusieurs mois à l’avance.  

“J’avais d’ailleurs averti mes camarades du Goncourt dès le mois de juin, je leur avais dit que je m’éloignerais en décembre. J’ai toujours fait comme ça dans ma vie, je pars quand je pense que c’est le moment. Je n’ai aucun regret, aucune amertume, bien au contraire, j’ai passé quinze belles années au Goncourt, dix années comme membre du jury et cinq années comme président”, explique-t-il au journal Le Monde à propos de son départ. 

La fin d’un cycle

Élu membre de l’Académie Goncourt en 2004, Bernard Pivot a été le premier non-écrivain à rejoindre la prestigieuse institution. Né le 5 mai 1935, le journaliste, très respecté par ses pairs, est aujourd’hui âgé de 84 ans et n’a jamais autant senti le temps passer. 

“Aujourd’hui, la raison de ma décision est simple. Je suis dans ma quatre-vingt-cinquième année, il ne me reste plus beaucoup d’étés devant moi, et je préfère les passer avec ma famille et mes amis”, avoue celui qui est également adepte de Twitter.  

En 2014, Edmonde Charles-Roux avait adressé une lettre aux jurés pour leur annoncer sa décision : “Après m’être entretenue avec lui, je désigne Bernard Pivot pour prendre ma suite à la présidence de l’Académie Goncourt.” À présent, c’est au tour de Bernard Pivot lui-même de proposer un nom pour lui succéder à la tête de l’Académie. Parmi les candidats potentiels, nous pouvons bien évidemment citer Françoise Chandernagor et Didier Decoin (actuel secrétaire général) tous deux élus en...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post