Le succès de Michelle Obama inspire les écolières

PHOTO / MANDEL NGAN / AFP.

“Les adolescentes sont difficiles à impressionner, sauf si vous êtes Michelle Obama”, déclare The Economist. Cette affirmation, le magazine la fonde sur une expérience qui a commencé en avril 2009, lors d’une visite de la première dame américaine à la Elizabeth Garrett Anderson School, une école d’Islington, dans la banlieue de Londres.

Reçue dans cet établissement pour filles, Michelle Obama est revenue sur sa trajectoire personnelle : “Elle a déclaré, devant une assemblée éblouie, qu’elle avait aussi des origines modestes. Elle a expliqué comment, d’un quartier pauvre de Chicago, elle s’est frayé un chemin pour faire ses études dans une université de la Ivy league, travailler dans un prestigieux cabinet d’avocats et (avec l’aide de Barack) arriver à la Maison-Blanche.”

Effets spécifiques

Quelques années plus tard, il semblerait que sa success story en ait inspiré plus d’une. Comme il l’indique dans un rapport publié le 1er juillet, Simon Burgess, économiste à Harvard, a étudié l’évolution des résultats scolaires les années suivant la visite de Michelle Obama.

Ces améliorations sont bien plus importantes que les performances des autres écoles dans les alentours, ce qui indique que les effets sont spécifiques à l’école Elizabeth Garrett Anderson… Ils sont tels qu’on ne peut pas penser à une coïncidence.

Une certaine légitimité

Si, comme le pense le chercheur, c’est réellement Mme Obama qui est à l’origine de ces progrès, cette étude ouvre d’intéressantes perspectives en matière d’enseignement, poursuit l’hebdomadaire britannique. “On connaît l’influence des attentes, tant des parents que des enfants [en matière de réussite scolaire]. Mais comment faire pour favoriser ces prédispositions ? C’est moins évident.”

Depuis quelques années déjà, plusieurs dispositifs dans les écoles américaines tentent d’encourager la motivation et le développement personnel. Mais, pour The Economist, il semblerait que l’“effet Michelle Obama” soit particulier. “Si le message est important, le messager l’est tout autant. Michelle Obama n’est pas seulement célèbre, elle incarne une certaine légitimité.” Comme l’avait indiqué un élève de l’école au Guardian :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles