En Suède, la victoire de l’alliance des droites aux élections officialisée

The leader of the Sweden Democrats Jimmie Akesson delivers a speach at the party's election watch in Nacka, near Stockholm late Sunday evening on September 11, 2022. (Photo by Jonathan NACKSTRAND / AFP)
JONATHAN NACKSTRAND / AFP The leader of the Sweden Democrats Jimmie Akesson delivers a speach at the party's election watch in Nacka, near Stockholm late Sunday evening on September 11, 2022. (Photo by Jonathan NACKSTRAND / AFP)

JONATHAN NACKSTRAND / AFP

La Première ministre suédoise sortante, Magdalena Andersson, a reconnu ce mercredi 14 septembre la victoire du bloc droite et de l’extrême droite aux élections législatives. Ici, Jimmie Akesson qui dirige le SD savoure sa victoire.

SUÈDE - Victoire pour le bloc de la droite et de l’extrême droite. La Première ministre suédoise sortante, Magdalena Andersson, a reconnu ce mercredi 14 septembre la défaite de la gauche et la victoire du bloc droite et de l’extrême droite aux élections législatives, après un comptage quasi-complet des voix.

Par conséquent, la dirigeante sociale-démocrate a annoncé sa démission, qui sera officiellement présentée jeudi. Le bloc formé par trois partis de droite et le parti d’extrême droite des Démocrates de Suède (SD) a « une petite majorité, mais une majorité », a-t-elle déclaré au cours d’une conférence de presse.

Un parti d’extrême droite n’a jamais eu autant de sièges

Selon des résultats quasi définitifs portant sur plus de 99 % des bureaux de vote, le bloc droite/extrême droite mené par le conservateur Ulf Kristersson obtiendra 176 sièges, contre 173 pour le bloc de gauche mené par Magdalena Andersson.

Ce résultat est historique : jamais jusqu’ici un gouvernement suédois ne s’était appuyé au Parlement sur le parti nationaliste des Démocrates de Suède (SD), grand vainqueur des élections avec plus de 20 % des voix et le rang de deuxième parti du pays.

Dimanche 11 septembre, la soirée électorale a été marquée par des montagnes russes. La gauche était d’abord en tête, selon les sondages sortis des urnes, puis les droites sont passées devant au fur et à mesure des dépouillements. Très vite, le grand vainqueur de la soirée, Jimmie Akesson, avait déclaré « Ça sent bigrement bon ».

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi :

Lire aussi