Suède: l'engagement politique au cœur de la «Järva Vecka» près de Stockholm

À chaque élection, le problème de la participation revient sur la table, encore plus dans les banlieues et les quartiers populaires. La Suède essaie en tout cas de lutter contre ce phénomène. Pendant cinq jours, un véritable festival de la politique et de l’engagement associatif se tient dans une banlieue de Stockholm. Le semaine de Järva attire toutes les têtes de liste du pays, et même la Première ministre.

De notre correspondant à Järva, Frédéric Faux

« Mon nom est Mohamed, j’ai 20 ans. Je n’ai jamais pensé à voter. C’est vraiment pas la priorité pour nous qui vivons dans les banlieues avec le crime, les gens qui meurent. »

Débats et musique

Ce jeune d’origine gambienne est pourtant venu à la semaine de Järva, qui est à la fois un festival de musique, une foire aux associations, une bourse aux emplois et un forum politique. Jusqu’à dimanche, l’événement occupe tout le stade de ce quartier sensible du nord-ouest de Stockholm, avec en tout 116 associations, institutions, entreprises et partis politiques qui sont représentés.

Des débats sont organisés sur des questions d’actualité, tous les chefs de parti viennent y donner des discours, les entreprises y recrutent. Ce mélange des genres est parfaitement assumé par Ahmed Abdirahman, qui a créé la Järva Vecka en 2016. Son but est évidemment de favoriser la participation électorale, mais pas seulement : « On fait ça pour renforcer notre démocratie, surtout dans ces zones qui sont socialement vulnérables. Bien que nous venions de différentes parties du monde, notre avenir est commun, et on doit le bâtir ensemble. »

L'enjeu, le vote de septembre


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles