Publicité

En Suède, Emmanuel Macron plaide pour une Europe de la Défense plus forte

En visite officielle en Suède, Emmanuel Macron, a plaidé pour une Europe de la Défense plus forte, à quelques jours d’un Conseil européen décisif pour l’avenir du soutien financier à l’Ukraine.

Avec notre correspondante à Stockholm, Carlotta Morteo

Sous les stucs de l’Académie militaire de Karlberg, qui forme les officiers suédois depuis 1792, Emmanuel Macron appelle, en anglais, les Européens à soutenir l’Ukraine à long terme.

« Nous devons être prêts à agir, défendre et soutenir l’Ukraine, quoi qu’il arrive. Parce qu’il n’y aura plus aucune architecture sécuritaire sur notre continent si la Russie gagne. Je pense que nous devons faire beaucoup plus. Si on compare nos capacités à celle de la Russie aujourd’hui, nous ne sommes pas au niveau, et nous n’allons pas assez vite. »

Armement, financement, formation… le contexte est propice au renforcement de la défense européenne, d’autant plus que l’incertitude plane sur le résultat des prochaines élections américaines.

« Une Europe de la Défense n’est pas un substitut à l’Otan. C’est une nécessité, quelle que soit la décision des États-Unis, parce qu’il s’agit de notre voisinage. Nous voulons choisir et dessiner notre avenir, (pas) le déléguer aux grandes puissances, même quand elles sont nos alliées. Parce qu'elles vivent de l'autre côté de l'Océan, c'est parfois plus simple. »

Alors que la Suède s’espère bientôt à l’abri sous le parapluie de l’Otan, Emmanuel Macron a assuré que la dissuasion nucléaire française avait aussi une dimension européenne.


Lire la suite sur RFI