Suède : la croisade anti-IVG d’une sage-femme

Libération.fr

Une sage-femme suédoise, Ellinor Grimmark, a porté plainte pour discrimination car elle ne trouvait plus d’emploi en raison de son refus de pratiquer l’avortement pour des raisons religieuses. Le tribunal du travail suédois a décidé mercredi en appel qu’elle n’avait pas, contrairement à ce qu’assure sa défense, été victime de discrimination. «Il n’y a qu’un seul point de vue acceptable en Suède, on ne peut pas s’y opposer», a déploré mercredi Grimmark, après le jugement. Sa première plainte pour discrimination remonte à 2014. Tous les hôpitaux de sa région avaient alors décliné sa candidature. Le médiateur suédois contre la discrimination et le tribunal d’instance ont rejeté sa plainte, décisions auxquelles vient de s’ajouter celle du tribunal du travail.

Mais ce dernier revers ne marque pas la fin de la bataille menée par Ellinor Grimmark, qui travaille et habite désormais avec sa famille en Norvège, où la liberté de conscience dans le cadre de l’IVG existe. «Ce n’est plus vraiment pour moi désormais, mais pour le reste des sages-femmes qui veulent travailler sans pratiquer l’IVG», explique Grimmark. Son avocate, Ruth Nordström, s’apprête à porter le cas devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) : «Nous trouvons que les lois de protection contre la discrimination ne sont pas suffisantes pour protéger la liberté de conscience en Suède», explique-t-elle. A leurs côtés se tient le puissant lobby chrétien américain ADF, anti-avortement et anti-LGBT, qui n’en est pas à sa première collaboration avec le cabinet de Ruth Nordström. Elle-même est une associée au sein de l’association, et opposante assumée à l’IVG, a rappelé l’émission de radio suédoise Ekot. Aujourd’hui, elle assure cependant que le cas de Grimmark ne s’inscrit pas dans un effort pour modifier la loi suédoise sur l’avortement, qui y est autorisé depuis 1975, mais au contraire dans l’objectif de la faire respecter. En effet, la loi s’adressait en premier lieu aux médecins - bien qu’elle se soit (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Le journaliste Olivier Bertrand de nouveau arrêté en Turquie
Alejandro Guillier, du journalisme à la présidentielle
George Soros, l’épouvantail des démocratures
Syrie 18 alliés tués par erreur par la coalition
«[L’Otan] n’est plus obsolète. […] C’est un rempart pour la paix internationale.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages