Suède: Le chef du parti des Modérés chargé de mener des consultations

·1 min de lecture
SUÈDE: LE CHEF DU PARTI DES MODÉRÉS CHARGÉ DE MENER DES CONSULTATIONS

STOCKHOLM (Reuters) - Le président du Parlement de Stockholm a donné trois jours au chef du parti des Modérés Ulf Kristersson pour tenter de réunir une coalition gouvernementale en Suède, mardi, au lendemain de la démission du Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven.

Situé au centre-droit, le parti des Modérés est le principal parti d'opposition du pays. Stefan Löfven a démissionné après avoir été mis en minorité le 21 juin au Parlement, à la suite du départ du Parti de Gauche de sa coalition.

"Ulf Kristersson a été mandaté pour examiner les options", a déclaré le président du Parlement, Andreas Norlén, lors d'une conférence de presse. "Il dirige le plus grand parti parmi ceux qui ont évincé Löfven. Il est raisonnable de lui donner une chance de voir s'il est en mesure de former un gouvernement."

Le chef du parti des Modérés bénéficie pour l'heure du soutien des chrétiens-démocrates et des libéraux à droite, et des Démocrates suédois à l'extrême droite, mais à eux quatre, ces formations ne réunissent que 174 élus sur les 349 du Parlement, à une voix de la majorité absolue.

Ulf Kristersson aura besoin de convaincre au moins un élu du Parti social-démocrate, des Verts, du Parti du Centre ou du Parti de Gauche, de faire défection pour pouvoir gouverner.

Andreas Norlén lui a donné jusqu'à vendredi pour l'informer du résultat de ses consultations.

(Reportage Johan Ahlander; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles