Stupeur au Kurdistan irakien après un naufrage meurtrier au large des côtes italiennes

Onze personnes seulement ont survécu au naufrage d’un voilier il y a une semaine au large des côtes italiennes. Soixante personnes sont toujours portées disparues. Parmi les passagers, un grand nombre était kurde, du nord de l’Iran ou du Kurdistan d’Irak. À Erbil, où vit la famille de l’une des survivantes, l’émotion est grande tout comme l’incompréhension.

Avec notre correspondante régionale, Marie-Charlotte Roupie

« Nous sommes juste assommés, abattus », explique Shwan par téléphone. Il a perdu huit membres de sa famille dans le naufrage. Depuis quelques jours, tous ses proches restant au Kurdistan irakien se sont rassemblés en mémoire des leurs, disparus en Méditerranée. « On reste assis. On est assommé, on ne sait pas pourquoi ils sont partis », dit-il encore.

Sans rien dire

Lors du dernier appel à son cousin Rebwar, il lui avait dit qu’il reviendrait au Kurdistan irakien pour l’Aïd al-Adha qui a eu lieu en début de semaine. Mais ils ont embarqué, sans rien lui dire, après avoir attendu cinq mois en Turquie. Ils étaient onze personnes en tout. Seuls trois d’entre eux ont survécu. Modjeh, la belle-sœur de son cousin et deux enfants.

Un drame parmi tant d'autres

Ce drame n’est pas le premier au Kurdistan, l’an passé, près de 20 000 irakiens ont quitté l’Irak, en empruntant des routes dangereuses et au moins neuf personnes ont perdu la vie. Shwan dit à présent qu’il espère que ses proches rentreront mais qu’il respectera la décision de Mojdeh. Les autorités du Kurdistan irakien ont affirmé qu’elles rapatrieraient ceux qui souhaiteront rentrer.


Lire la suite sur RFI