Des structures étranges découvertes à l’intérieur de la plus grande lune de Mars

Phobos est l’une des deux lunes de Mars. La plus grande. Mais elle reste une toute petite lune, comparée à la nôtre. Son diamètre le plus grand ne dépasse pas les 27 kilomètres. Sa surface est marquée par un énorme cratère. Il mesure environ neuf kilomètres de diamètre. Sur la surface de Phobos, il y a d’autres cratères aussi, et d’étranges rayures. Et c’est sans parler du fait que cette petite lune semble vouloir inexorablement se rapprocher de Mars. À tel point qu’elle pourrait finir par se déchiqueter en un anneau d’ici quelques dizaines de millions d’années. Autant de caractéristiques qui intriguent les astronomes depuis longtemps maintenant.

Un passage rapproché de Mars Express au-dessus de Phobos, la plus grande lune de Mars, apporte des informations intéressantes sur sa structure et son origine. © ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum), CC by-sa 3.0 IGO
Un passage rapproché de Mars Express au-dessus de Phobos, la plus grande lune de Mars, apporte des informations intéressantes sur sa structure et son origine. © ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum), CC by-sa 3.0 IGO

Et ils ont enfin eu l’occasion d’y voir de plus près grâce à la mission Mars Express, de l’Agence spatiale européenne (ESA). Lancée en 2003 pour étudier la structure interne de Mars, elle embarquait à son bord un instrument baptisé Marsis – pour Mars Advanced Radar for Subsurface and Ionosphere Sounding. L’idée : bombarder la Planète rouge d’ondes radio basse fréquence et analyser les caractéristiques des ondes renvoyées par le sol, mais aussi par les couches plus profondes.

Après une mise à jour majeure du logiciel de l’instrument Marsis, les astronomes ont pu récolter des données capitales à l’occasion du premier passage de Mars Express à proximité de Phobos. À moins de 85 kilomètres. Sachant que la ligne qui sépare notre atmosphère de l’espace interplanétaire se situe à quelque 100 kilomètres d’altitude, c’est dire… Le tout parce que « se rapprocher nous permet d’étudier sa structure plus en détail et d’identifier des caractéristiques importantes que nous n’aurions jamais pu voir de plus loin. À l’avenir, nous sommes convaincus que nous pourrions utiliser Marsis à moins de 40 km – l’instrument était initialement...

> Lire la suite sur Futura