Et si le streaming musical était le grand perdant du confinement ?

1 / 2

Et si le streaming musical était le grand perdant du confinement ?

La musique est-elle la mal aimée en cette période de confinement ? Les premiers chiffres concernant l’utilisation des services de streaming musicaux semblent bel et bien aller dans ce sens. Selon l’analyse du top 200 de Spotify — le plus populaire d’entre eux — on observe au mieux une stagnation.

D’après les calculs de Music Business Worldwide, la semaine du 13 au 20 mars (le vendredi étant le jour de sortie des albums) se clôturera avec environ 1,83 milliards d’écoutes. Cela représentera la troisième semaine la moins importante de l’année. 

La télévision grande gagnante du confinement

Plus précisément dans le hip-hop — le style le plus écouté en streaming —, la tendance est la même. D’après le compte Twitter « Ventes Rap » toujours bien renseigné, le top 200 hip-hop de Spotify en France suit la même tendance. Avec à peine plus de 15 millions d’écoutes par jour, on reste bien loin des tendances les plus hautes du service. 

Ce phénomène est d’autant plus marqué que les Français passent de plus en plus de temps devant la télévision : 4 h 30 au lieu de 3 h 30 quotidiennement en moyenne selon les chiffres de Médiamétrie. Les opérateurs font face, quant à eux, à une augmentation généralisée du trafic Internet, incitant Netflix et YouTube à baisser la qualité de leurs flux pour éviter la congestion des réseaux. 

La musique, une occupation liée à la mobilité

Mais contrairement à la vidéo, la musique...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi