Le streaming booste le marché mondial de la musique

Libération.fr
Drake, artiste le plus téléchargé, streamé ou écouté sur CD en 2016.

Porté par l'écoute à la demande en streaming, le secteur vient de passer la barre des 50% de revenus issus du numérique. Son chiffre d'affaires reste cependant en baisse par rapport à 2001, année de pic du marché.

L’embellie se confirme pour le marché mondial de la musique. A l’occasion de la publication de son bilan définitif pour l’année 2016, l’Ifpi (Fédération internationale de l’industrie phonographique) a révélé que la croissance du marché de la musique enregistrée l’an dernier avait été la plus importante depuis que cet organisme référence ces chiffres, en 1997. Tiré par la consommation de musique à la demande sur les plateformes de streaming, le secteur a enregistré une hausse de 5,9% de son activité au niveau mondial et amassé 15,7 milliards de dollars. C’est mieux qu’en 2015 (+3,2%) qui constituait déjà une année de forte croissance, grâce à cette locomotive du streaming, en accélération constante : +36,2% en 2014, +47,3% en 2015 et +60,4% l’an dernier.

Résultat, les revenus issus du numérique (téléchargements et musique à la demande) dépassent pour la première fois la barre des 50%, actant le recul planétaire des ventes physiques qui en France restent encore (mais sans doute pour la dernière fois en 2016), la première source de revenus des maisons de disques avec 59% du marché. Au niveau mondial, les ventes physiques ont décru de 7,6% l’an dernier et de 77% depuis le début des années 2000.

Fin 2016, l’Ifpi a enregistré 112 millions d’abonnés payants à des services de streaming auxquels il faut en ajouter presque autant pour les usagers gratuits de ces plateformes exposés danc ce cas à la publicité. Le streaming compte désormais pour 59% des revenus issus du numérique et sa croissance aura été suffisante l’an dernier pour compenser la baisse de 20,5% des téléchargements et de 7,6% des ventes physiques.

«Il est important de replacer ces chiffres dans le contexte de ces dernières années au cours desquelles le secteur a perdu 40% de sa valeur, a (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Pingouin ou manchot ? Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas
Kering réussit une forte accélération des ventes au premier trimestre
La Bourse de Paris consolide ses gains de la veille (+0,17%)
Wall Street monte nettement, aidée par la politique et les entreprises
Vincent Bolloré mollement confirmé à la tête de Vivendi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages