Stratolaunch, le plus grand avion du monde, a repris son envol !

Louis Neveu, Futura
·2 min de lecture

Malgré un premier vol d’essai effectué avec succès en avril 2019, Futura avait évoqué les incertitudes qui planaient autour du gigantesque aéronef conçu par Stratolaunch. Étonnamment, après être resté sur le tarmac pendant deux ans, le plus grand avion du monde vient de reprendre l’air. Imaginé par Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, l’avion a été conçu pour envoyer à une altitude de 10 km des lanceurs aérospatiaux d’une masse pouvant atteindre 230 tonnes. Avec son envergure de 117 mètres qui fait passer un Boeing 747 pour un avion de ligne régionale, l’aéronef est propulsé par six puissants moteurs. Aujourd’hui, l’avion reprend vie et a été rebaptisé Roc (ou Rockh), du nom d’un oiseau de proie issu de la mythologie du Moyen-Orient.

La firme montre un changement de stratégie en s’intéressant de près au lancement de véhicules hypersoniques. Pour le moment ces technologies s’orientent clairement vers les applications militaires. Le Roc pourrait ainsi être utilisé pour tester le Talon-A, un véhicule hypersonique réutilisable conçu par Stratolaunch pour le compte du ministère de la Défense des États-Unis. La société indique qu’elle ne souhaite cependant pas laisser tomber ses intentions originelles de rendre l’accès à l'espace de façon pratique, abordable et de façon flexible. Ainsi, dès 2018, elle planchait déjà sur le développement d’une navette spatiale réutilisable baptisée Black Ice.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Nous sommes en l’air ! »  Voici le tweet publié par Stratolaunch lors du décollage du gigantesque avion deux ans après son premier vol d’essai. © Twitter

Posé, pas cassé !

Après s’être longuement élancé à 10 h 30 sur sa piste du désert de Mojave en Californie (États-Unis), l’aéronef a grimpé vers 4.000 mètres d’altitude. Le vol a duré trois heures et 14 minutes avant de se poser avec du vent traversier. Pour le coup, l’un des côtés a touché la piste avant l’autre, ce qui est une manœuvre...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura