Quelle est la stratégie du Rassemblement national pour les législatives ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À sept semaines du premier tour des élections législatives , les négociations pour parvenir à un accord s'annoncent compliquées, à droite comme à gauche. Au Rassemblement national, la question d'un accord avec Reconquête a été résolue : aucune alliance possible avec le parti d'Éric Zemmour . Un refus qui n'empêchera pas le RN de soutenir certaines personnalités, à titre individuel. Cette fois, l'objectif est clairement défini : obtenir le maximum de députés, ce qui suppose de ne pas commettre les mêmes erreurs qu'en 2017. Tout d'abord, la campagne des législatives va être portée activement par Marine Le Pen et Jordan Bardella.

Contrairement à 2017, ils vont donc s'impliquer dans une stratégie de troisième tour. Ils souhaitent incarner l'opposition principale à Emmanuel Macron . Leur objectif est de conserver un maximum des 13 millions de voix obtenues dimanche dernier .

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

143 circonscriptions où le RN est arrivé en tête

En 2017, ce nombre s'était effondré de dix à trois millions entre la présidentielle et le premier tour des législatives. Le Rassemblement national n'avait finalement obtenu que sept députés. L'état-major a cette fois identifié 143 circonscriptions où il est arrivé en tête. Une trentaine sont même assurément gagnables selon les calculs des stratèges. Tous les cadres marinistes ont donc été investis.

S’ils obtiennent un nombre conséquent de sièges, ces élections législatives pourraient prendre des airs...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles