Strasbourg : manifestation des Kurdes d'Europe pour la libération d'Öcalan

Strasbourg accueille ce 15 février, la manifestation annuelle des Kurdes d’Europe. Des dizaines de milliers de Kurdes ont rejoint la capitale alsacienne pour cette manifestation qui demande chaque année la libération du leader kurde, Abdullah Öcalan, arrêté en 1999 au Kenya par les services de renseignement turcs.

Avec notre correspondante à Strasbourg, Angélique Ferat

Les manifestants kurdes sont venus de toute l’Europe pour cette manifestation. Les drapeaux jaunes avec le portrait d’Abdullah Öcalan, le chef kurde emprisonné en Turquie, volent au-dessus des épaules de presque tous les manifestants. « Libérez Öcalan » est répété à l’envie. Il y a la vieille diaspora, mais aussi des réfugiés fraichement arrivés de Syrie ou de Turquie.

Depuis plus de 20 ans, ils demandent la libération de celui qui est devenu la figure tutélaire du combat des Kurdes pour le respect de leurs droits.

La cause kurde est universelle

Pour Elib Dourou, kurde turc de rennes, la cause kurde est universelle. Il en veut pour preuve la présence de militants catalans espagnols : « L’idée de la libération du peuple kurde, de la confédération démocratique va au-delà de la frontière du Kurdistan ».

L’offensive turque contre les forces armées kurdes syriennes revient dans tous les discours. Pour Perfine, 18 ans, venue de Bretagne avec sa sœur et une amie, il faut continuer à manifester.

« Depuis toute petite, je participe aux manifestations, mais il n’y a pas énormément de changements, la situation est même parfois devenue pire qu’avant. C’est un peu dur de garder espoir, mais on continue quand même à venir ».

Pour cette manifestation annuelle, soixante-quinze bus sont arrivés d’Allemagne au compte-goutte. Les organisateurs ont dénoncé l’attitude de la police allemande qui a multiplié les contrôles d’identité à la frontière toute proche.