A Strasbourg, donner son sang ouvre les portes du musée d'art moderne

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Lundi 12 avril après-midi, des donneurs de sang se sont succèdés dans l'imposante nef du Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS), Sur les douze brancards alignés, bras tendu et poing fermé ils sont fait prélever environ un demi-litre de sang. Une fois leur don terminé, ce n'est pas seulement l'habituelle petite collation qui les attend, mais également Niki de Saint Phalle, Gustave Doré, Claude Monet ou Paul Signac.

Allier geste citoyen et culture

Cette recrudescence des dons est une bonne nouvelle pour l'Établissement français du sang (EFS), alors qu'avec seulement 90.000 poches en réserve au niveau national, le "seuil d'alerte" est dépassé, relève le Dr Eric Hetzel, responsable adjoint des prélèvements pour le Bas-Rhin. Depuis le début de la crise sanitaire, "l'approvisionnement devient de plus en plus difficile à cause des annulations de collectes", notamment dans les universités et les entreprises, avec l'essor des cours à distance et du télétravail, explique-t-il.

Une collecte événementielle comme celle du MAMCS, qui allie "le geste citoyen" à l'accès d'un lieu culturel actuellement fermé, est "une occasion concrète pour restimuler l'envie de donner son sang", mais également pour "faire venir de nouveaux donneurs", explique Barbara Seiller, responsable communication de l'EFS Grand Est. C'est d'ailleurs le lieu de la collecte qui a décidé Béatrice, 63 ans, à s'inscrire pour donner son sang, ce qu'elle "n'avait pas fait depuis vingt ans". "Je trouve (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi