Strasbourg : cinq questions sur la subvention accordée par la mairie à un projet de mosquée, qui a été dénoncée par Gérald Darmanin

franceinfo
·1 min de lecture

Gérald Darmanin prend à partie la mairie écologiste de Strasbourg. Par un tweet, le ministre de l'Intérieur a accusé, lundi 22 mars, la maire EELV de la capitale alsacienne, Jeanne Barseghian, de subventionner "une mosquée soutenue par une fédération qui défend l'islam politique". L'élue verte répond qu'elle n'a "jamais été alertée sur ce projet". Qu'en est-il vraiment ? Cinq questions sur cette controverse qui sert d'argument à Gérald Darmanin pour promouvoir sa loi contre le "séparatisme".

D'où est partie la polémique ?

Dans la nuit de lundi 22 à mardi 23 mars, Gérald Darmanin s'en est pris sur Twitter à la "mairie verte de Strasbourg". Il a accusé celle-ci de financer une "mosquée soutenue par une fédération" d'origine turque "ayant "refusé de signer la charte des principes de l'islam de France et qui défend un islam politique". Par 42 voix contre 7, le conseil municipal de Strasbourg avait en effet approuvé, lundi 22 mars, une délibération approuvant "le principe d'une subvention" de 2,563 millions d'euros "pour la construction" de ce lieu de culte au budget total de 32 millions d’euros, dont un peu plus de 25,6 millions pour la mosquée elle-même. Le projet de construction de la mosquée Eyyub Sultan est porté par la Confédération islamique Millî Görüs (CIMG), visée par les propos du ministre.

Sur Twitter toujours, le ministre a enchaîné : "Vivement que tout le monde ouvre les yeux et que la loi séparatisme soit bientôt votée et promulguée." En fin de matinée mardi 23 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi