Strasbourg : à l'hôpital, un patient sur dix arrive avec un faux pass sanitaire

·1 min de lecture

Environ 182.000 faux pass sanitaires circulent en France selon des estimations du ministère de l’Intérieur. Certains de ces fraudeurs se retrouvent parfois à l’hôpital. Beaucoup alors n’osent pas admettre qu’ils ont menti, ce qui peut poser de réels problèmes aux personnels soignants qui doivent les prendre en charge. Il n’y a pas d’étude chiffrée sur la question, mais Frédéric Leyret, directeur du groupement hospitalier Saint-Vincent à Strasbourg, estime, en discutant avec ses confrères, qu’environ un patient hospitalisé sur 10 aurait un faux pass sanitaire.

>> LIRE AUSSI - Covid-19 : le pass sanitaire en entreprise ne figurera pas dans le projet de loi

"On sait qu'il y a de faux pass sanitaires qui circulent. Des personnes qui se disent vaccinées et qui ne le sont pas. Cela peut amener à des retards de prise en charge et des retards de diagnostic. C'est un risque inutile que prennent les patients. Nous, soignants, ne sommes pas là pour faire la morale. Nous avons interdiction absolue de dénoncer quoi que ce soit. Donc les patients doivent donner aux médecins tous les éléments pour les soigner le mieux possible", explique-t-il.

La police renforce ses contrôles

Vendredi, l'AFP avait appris de source proche du dossier le démantèlement, début décembre, d'un réseau qui a permis de créer entre 5.000 et 10.000 faux pass sanitaires pour un bénéfice de l'ordre de deux millions d'euros. Selon les premiers éléments de l'enquête, les faussaires ont récupéré les identifiants de ph...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles