Stranger Things : la saison 4 provoque la colère, ces scènes à l'origine d'une importante pétition

La saison 4 de Stranger Things réalise peut-être des audiences astronomiques sur Netflix, mais cela n'empêche pas la série - de retour le 1er juillet avec la partie 2, de se retrouver au centre d'une polémique. Depuis quelques jours, la fiction portée par Millie Bobby Brown (Eleven) rencontre en effet un fort rejet social à l'Est de l'Europe, la faute au choix d'un lieu de tournage très particulier.

Sur le site Change.org, des représentants de groupes juifs et roms ont tout simplement lancé une pétition - signée par plus de 18 000 personnes, afin d'alerter les créateurs et Netflix sur ce choix créatif qui, selon eux, nierait l'Holocauste et d'autres génocides commis par l'armée nazie durant la Seconde Guerre mondiale.

Les décors de Stranger Things visés par une pétition

De quelle décision est-il question ici ? Cela concerne la mise en scène de l'intrigue d'Hopper dans une prison censée se situer en Russie. Et pour cause, l'établissement visible à l'écran n'est pas un simple décor construit pour l'occasion, mais existe bel et bien dans la vraie vie. Il s'agit de Lukiškės, une prison située au centre de la ville de Vilnius, en Lituanie. Un lieu chargé d'histoire puisque lors de l'invasion allemande durant la Seconde Guerre mondiale, celui-ci a été utilisé par les nazis pour commettre les meurtres de centaines de Juifs, Tsiganes et autres groupes persécutés à l'époque.

A noter cependant que cette prison n'a pas attendu les...

Lire la suite


À lire aussi

Stranger Things : Millie Bobby Brown "en colère" contre la fin de la saison 3
Stranger Things saison 4 : le secret le plus important de la série sera dévoilé cette année
Stranger Things saison 4, partie 2 : 7 détails cachés dans la bande-annonce

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles