A Stockholm «ça risque d’être plus chaud pour les musulmans»

Libération.fr
Une foule se rassemble, près de la scène où un camion a foncé dans la foule à Stokholm vendredi 7 avril, pour rendre hommage aux victimes.

Alors que le principal suspect a été identifié comme Ouzbek et sympathisant de l’organisation Etat Islamique, beaucoup redoutent que l'attentat de vendredi ne creuse les divisions sur l'immigration au sein de la société suédoise.

Le contraste entre le lourd silence qui régnait dans le centre de Stockholm vendredi soir, après l’attaque terroriste, et l’animation du sud branché de la ville était saisissant. «On contre-attaque en sortant et en s’amusant», explique William, 20 ans, devant un kebab illuminé aux néons.    Propriétaire de Jerusalem Kebab depuis seize ans, Mahmoud Abbed, a d’ailleurs servi bien plus de clients que d’habitude en ce vendredi soir : peut-être à cause des métros, longtemps restés fermés. Les événements l’empêchent cependant évidemment de s’en réjouir. Une inquiétude, également : «À cause de ce qu’il s’est passé, ça risque d’être plus chaud pour les musulmans», dit-il. Un peu plus loin, trois jeunes filles, Amina, Soumaya et Choukri, sont à la recherche d’un bar pas trop bruyant pour discuter, sans grand succès. Soumaya porte le voile, et dit qu’elle a de toute façon appris depuis longtemps à accepter les regards en coin. «On s’habitue à ce genre de chose quand on est musulman, s’il se passe quelque chose, on va sûrement être tenus responsable», dit la jeune femme de 19 ans. «On ne peut pas vraiment leur en vouloir, avec la manière dont les médias traitent les informations.»  
A lire les réseaux sociaux juste après l’attaque, leurs inquiétudes semblent justifiées. Twitter a été inondé de messages violents et islamophobes, qui attribuaient l’attaque à la politique d’immigration, jusqu'à récemment, généreuse des suédois.    Le principal suspect de l’attaque a, depuis, été identifié comme Ouzbek et sympathisant de l’organisation Etat Islamique. Mais le réseau social a aussi été un lieu de rassemblement. Grâce au hashtag #openstockholm, des centaines de Suédois ont ouvert leurs portes à des étrangers, passants (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Attentat à Stockholm: la police croit tenir l’auteur, un Ouzbek
Syrie: nouvelles évacuations de rebelles à Homs
Erdogan tient un meeting géant à Istanbul à une semaine du référendum
Venezuela: l’opposition au président Maduro à nouveau dans la rue
L’Espagne entre soulagement et amertume après le «désarmement» de l’ETA

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages