"Notre stock se compte plutôt en jours" : des "médicaments de première ligne" risquent de manquer en pleine épidémie de Covid-19

franceinfo

Après les masques, ce sont les médicaments qui inquiètent les professionnels de santé. Neuf grands hôpitaux européens, dont l'AP-HP, sonnent l'alerte. "Nous serons bientôt à court de médicaments essentiels pour traiter les patients atteints du Covid-19, hospitalisés en unités de réanimation", préviennent-ils, dans une lettre publiée par Le Monde, mardi 31 mars. Dans le contexte de l'épidémie mondiale, cette pénurie pourrait prendre une dimension inédite.

>> Retrouvez les dernières informations sur le confinement et l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Des molécules irremplaçables

Dans les hôpitaux, en quelques semaines, les murs ont été repoussés et les lits multipliés pour accueillir des milliers de patients en réanimation. Autant de malades qu'il faut accompagner avec des hypnotiques, des curares, des antibiotiques… Des "médicaments de première ligne", dont les stocks s'amenuisent à grande vitesse. Lors de son audition devant les députés de la mission d'information sur le coronavirus, le Premier ministre Edouard Philippe a expliqué que "la demande mondiale a augmenté, en quelques semaines, de l'ordre de 2 000%" pour certaines molécules.

Là (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi