Sticky Fingers, l'album mythique des Rolling Stones, a 50 ans

France 3
·1 min de lecture

Brown Sugar, en français, "sucre brun" : le refrain du tube des Rolling Stones joue avec les ambiguïtés, entre apologie de la drogue et du sexe interdit avec une esclave noire. C'est tout le rock des Stones qui est résumé en un seul titre. Une chanson phare dans un album emblématique, Sticky Fingers : sombre par son propos, et révolutionnaire dans sa créativité. Brown Sugar est pourtant née sous une mauvaise étoile. Elle est jouée pour la première fois lors du chaotique festival d'Altamont (Californie du Nord, États-Unis), juste après la commission d'un crime dans le public, sous les yeux effarés des membres du groupe.

Album le plus vendu des Rolling Stones

Les Rolling Stones viennent par ailleurs de traverser une période tragique : leur album précédent, Let it Bleed, est quelque peu tombé en miettes : leur guitariste Brian Jones, accro aux drogues, a dû être écarté, avant de mourir à seulement 27 ans. C'est dans ces circonstances que le groupe enregistre Sticky Fingers et la ballade Wild Horses, une chanson qui parle d'addiction à la drogue, comme la majorité des chansons du disque. Jamais les Stones n'avaient évoqué le sujet de manière aussi décomplexée. "Ils abordent tout ça de façon beaucoup plus directe, beaucoup plus crue, et ça les conforte dans leur réputation de bad boys, de rebelles anti-establishment", analyse Alain Gouvrion, journaliste au magazine Rolling Stones.

Pour accompagner leur nouveau répertoire, l'artiste Andy Warhol conçoit une pochette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi