Steven Spielberg : A la tête du jury du festival, le réalisateur affiche simplicité et humilité

© Prisma Presse
Steven Spielberg : A la tête du jury du festival, le réalisateur affiche simplicité et humilité
Steven Spielberg : A la tête du jury du festival, le réalisateur affiche simplicité et humilité

Aujourd’hui débute le 66e festival de Cannes avec à la tête de son jury le réalisateur Steven Spielberg. Une véritable légende vivante du cinéma qui, malgré son statut, affiche une simplicité et une normalité rares dans le monde du 7e Art.

Inutile de rappeler combien Steven Spielberg est un grand réalisateur. Peut-être le plus grand actuellement en vie. Avec des films personnels forts, comme La liste de Schindler, ou des blockbusters comme Jurassic Park et les Indiana Jones, il est à la tête d’une œuvre qui force le respect. Malgré tout cela, Steven Spielberg est d’une simplicité qui détonne dans un milieu où l’ego est roi et où il est vite fait d’attrapper la grosse tête. Et ce n’est pas d’avoir été désigné président du jury du festival de Cannes qui débute aujourd’hui qui va changer quoi que ce soit.

Qu’on se le dise, Steven Spielberg sera un président normal.

Les premiers échos qui viennent de la Croisette le confirment. Tout d’abord, le réalisateur américain a décidé de dormir sur son yacht, qui mouille dans la baie de Cannes. D’accord, c’est un privilège de riche, mais comme l’explique Thierry Frémaux dans Libération ce matin, c’est dans un réel souci de ne pas être pris en charge. Et de garder une certaine liberté. «Laisse tomber, je m’occupe de tout» aurait répondu Spielberg au délégué général qui lui demandaient quelles étaient ses exigences matérielles. «Comment ça? Mais pas du tout, nous prenons en charge les voyages, l’hôtel… Cela fait partie des coûts normaux du Festival, on prévoit de l’argent pour payer ça» lui réplique à son tour Thierry Frémaux. Et Spielberg de lâcher: «Non, tu ne pourrais pas te le payer…». Il ira donc de son bâteau à l’imposante villa qu’il a louée pour héberger son entourage (à ses frais) en passant par la suite du Majestic qui lui a malgré tout été réservée par les organisateurs du festival et dont il devrait se servir uniquement comme d’un bureau. Thierry Frémaux précise: «Logements, hôtels, sécurité, relations publiques, avions, (...)

Lire la suite sur gala.fr

Steven Spielberg : A la tête du jury du festival, le réalisateur affiche simplicité et humilité
Steven Spielberg à l'abordage de Cannes
Spielberg s’intéresse à la vie de Napoléon
Steven Spielberg, président du prochain festival de Cannes
Photos- Steven Spielberg, de Duel à Lincoln