Sténose de la valve aortique : 300 000 personnes ignorent souffrir d'une maladie silencieuse et possiblement mortelle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La maladie est tardivement diagnostiquée (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La sténose de la valve aortique évolue souvent silencieusement. Quand les symptômes apparaissent, c'est souvent qu'il s'agit d'un stade avancé.

C'est une maladie silencieuse mais qui peut faire des ravages. Au Royaume-Uni, 300 000 personnes souffrent d'une maladie cardiaque qui peut être mortelle. Dans de très nombreux cas, la maladie n'est pas diagnostiquée comme le dévoile The Independent. En effet, quand les symptômes apparaissent, c'est que la maladie est déjà à un stade avancé. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Open Heart.

De quoi s'agit-il ? Cette maladie est la sténose de la valve aortique. Le centre hospitalier universitaire vaudois rapporte qu'il s'agit de la maladie vulvaire la plus fréquente. Le plus souvent, elle est d'origine dégénérative mais peut aussi être congénitale ou - dans de plus rares cas - rhumatismale. On parle de sténose de la valve aortique quand la surface d’ouverture de la valve aortique diminue. Il y a alors un obstacle à l’éjection du sang entre le ventricule gauche et l’aorte. "Dans les formes sévères, elle entraîne une insuffisance cardiaque. Parfois les symptômes peuvent manquer alors que la valve est déjà fortement atteinte, raison pour laquelle une intervention chirurgicale peut être proposée en l’absence de symptômes", détaille l'établissement hospitalier.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Il avait 35 ans, faisait un infarctus massif et n’avait qu’un seul signe : une douleur au coude gauche"

10 000 décès chez les 55-64 ans

Cette maladie s'installe progressivement et plus de la moitié des personnes atteintes à un stade avancé mourront probablement dans les cinq ans sans traitement en temps opportun. Selon de nouvelles études, environ 300 000 personnes vivent avec cette maladie et 92 389 personnes avec des symptômes silencieux. Les scientifiques précisent que le diagnostic est souvent posé lors d'autres tests réalisés pour d'autres problèmes cardiaques.

Au cours des cinq prochaines années, près de 10 000 de ces décès se produiront parmi les 55-64 ans, environ 30 000 parmi les 65-74 ans et 87 000 parmi les 75-84 ans. Selon l'étude, 48 000 autres personnes de plus de 85 ans mourront de cette maladie.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "80 000 personnes font un infarctus chaque année en France, alors que c’est très simple à éviter"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles