Publicité

Stellina Kizoglu, atteinte du syndrome des ptérygium multiples : "Dès 4 ans, on m’a mis une barre de fer dans le dos, avec des vis au-niveau de la tête, pour redresser ma colonne""

Changer le regard sur le handicap et transmettre un message fort en faveur de l’inclusion, c’est l’ambition de "Différent.e.s". Pour l’incarner, qui mieux que Salim Ejnaïni : cavalier de Jumping, sportif, conférencier, entrepreneur… et non-voyant ? Comment vit-on avec une "différence", comment apprend-on à s'accepter soi et à accepter le regard de l'autre ? Parcours cabossés, destins contrariés et incroyables leçons de vie : Salim Ejnaïni recueille les témoignages de nos invités extra-ordinaires. Des histoires fortes et inspirantes autour de la résilience et du vivre-ensemble…

Atteinte du syndrome des ptérygium multiples, Stellina Kizoglu a su, avec le temps, accepter sa différence. Pour Yahoo, la jeune femme s’est livrée sur son histoire, revenant notamment sur son enfance et sur les différentes épreuves qu’elle a surmontées pendant cette période. Elle s’est également confiée sur l’arrêt de sa scolarité, une décision qu’elle regrette encore amèrement aujourd’hui.

Le syndrome des ptérygium multiples est un groupe de maladies génétiques rares caractérisé par la présence de contractures articulaires et de multiples réseaux de tissus mous au niveau du cou et de diverses articulations, ainsi que par un faciès typique et une variété d'autres malformations congénitales.