Stellantis n’est plus que sixième mondial, doublé par GM et Hyundai

Par Olivier Ubertalli
·1 min de lecture
Carlos Tavares, ex-patron de PSA devenu directeur général de Stellantis, devant un prototype à hydrogène.
Carlos Tavares, ex-patron de PSA devenu directeur général de Stellantis, devant un prototype à hydrogène.

Stellantis vient de l'annoncer en publiant ses résultats annuels : le nouveau groupe issu de la fusion PSA-Fiat Chrysler Automobiles a vendu un peu moins de 6 millions de véhicules en 2020. Dans le détail, FCA a écoulé 3,4 millions d'unités l'année dernière, soit une chute de 22 %, auxquelles s'ajoutent les 2,5 millions d'unités de PSA (- 28 %). Comme attendu, le constructeur français (marques Peugeot, Citroën, Opel et DS) a été très impacté par son exposition au marché européen, en plein déclin, tandis que FCA profite de bonnes ventes aux États-Unis, notamment de Jeep.

Ces chiffres confirment ce que Le Point anticipait en janvier : le groupe issu de la fusion entre PSA et FCA n'est finalement que le numéro six mondial de l'industrie, et non le quatrième, comme annoncé fin 2019, lors du rapprochement. À cette époque, l'ensemble PSA-FCA pointait effectivement à la quatrième place mondiale après Toyota, Volkswagen et l'Alliance Renault-Nissan. Mais, en raison du plongeon des ventes de voitures en Europe en 2020 et de sa faiblesse sur un marché chinois qui a mieux résisté que les autres, le groupe issu de la fusion PSA-FCA est relégué. L'année dernière, le marché automobile mondial a reculé de 14 %, mais les ventes ont chuté de près de 24 % en Europe, contre - 15 % aux États-Unis et - 2 % en Chine.

À LIRE AUSSIPeugeot-Fiat : l'histoire secrète de Stellantis

Renault numéro trois, Stellantis doublé par GM et Hyundai

Conséquence : Toyota est leader mondial (9,5 mill [...] Lire la suite