Stellantis : des marques menacées ?

·1 min de lecture

La naissance du groupe Stellantis, par la fusion de PSA et FCA, devrait être entérinée le 16 janvier prochain. Ce géant franco-américain (avec un pied en Allemagne via Opel) comptera 14 marques dont certaines évoluant sur les mêmes segments de marché. Fin 2019, Carlos Tavares, patron de PSA et bientôt de Stellantis, avait promis qu'aucun constructeur du groupe français ne serait sacrifié. Mais du côté de FCA, il pourrait en être autrement selon plusieurs analystes cités par Associated Press et Automotive News Europe. Car pour réaliser les économies d'échelle prévues, Stellantis pourrait avoir à éliminer de son catalogue les véhicules et marques les moins rentables.

Lancia, déjà en position délicate depuis plusieurs années, serait donc sur la sellette. Le constructeur au passé prestigieux n'est plus présent qu'en Italie depuis 2017 et n'y commercialise que l'Ypsilon lancée en 2011. La firme réalise des ventes relativement honorables sur ses terres natales, mais lorsque viendra le moment de partager plateformes et usines tout en évitant les concurrences internes, il n'est pas dit que Lancia survive aux projets de Stellantis.

Chrysler en manque de renouvellement

De l'autre côté de l'Atlantique, Chrysler se trouve dans une situation de plus en plus proche de celle de Lancia avec le monospace Pacifica et la vieillissante berline 300 comme seuls modèles au catalogue tandis que les annonces de nouveautés se font désirer. Dans une moindre mesure, Dodge, (...)

Lire la suite sur Auto Plus

Cdiscount se lance dans la vente de véhicules d'occasion pour particuliers
Kia : nouveau logo et nouveau slogan
K2000 : David Hasselhoff vend la voiture...et la livre !
Michelin va supprimer jusqu'à 2.300 postes en France
Uber augmente le prix de ses courses VTC... pour sauver l'environnement