Steeve Briois remplace Jalkh à la présidence du FN

Steeve Briois (à droite sur la photo) assurera la présidence par intérim du Front national après le retrait de Jean-François Jalkh, mis en cause pour des propos négationnistes présumés./Photo prise le 23 avril 2017/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Steeve Briois assurera la présidence par intérim du Front national après le retrait de Jean-François Jalkh, mis en cause pour des propos négationnistes présumés, a annoncé vendredi Louis Aliot, vice-président du parti.

Jean-François Jalkh, adhérent au FN depuis septembre 1974 et élu député européen en 2014, avait été promu à la tête du FN en début de semaine à la suite de la décision de Marine Le Pen de se mettre en congé de la présidence pour se consacrer à la campagne de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

Des journalistes ont exhumé des déclarations de ce cadre historique dans lesquels il cite le théoricien négationniste Robert Faurisson, notamment concernant l'usage du gaz Zyklon B dans les chambres à gaz nazies.

"J'abhorre" les thèses négationnistes, s'est défendue Marine Le Pen sur BFMTV.

"Il n’y a pas dans la direction du Front national de gens qui défendent ce genre de thèses", a déclaré la candidate frontiste.

Dans un communiqué, l'avocat de Jean-François Jalkh annonce que l'eurodéputé va porter plainte pour "diffamation contre le journal Le Monde".

Le cadre du FN "n’a jamais tenu le moindre propos négationniste et il est tout à fait mensonger et contraire à son honneur et à sa considération que de le prétendre", assure son avocat.

Jean-François Jalkh "a refusé sa mission", a expliqué Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, sur RMC et BFM TV. "C'est M. Briois qui prend la suite de l'intérim et on n'en parle plus."

"Je connais Jean-François depuis 25 ans dans l'intimité et dans la politique : je ne l'ai jamais entendu se prononcer sur ces sujets-là. Donc j'ai des doutes", a poursuivi Louis Aliot, ajoutant que le FN condamnait "ce genre de propos".

Steeve Briois, 44 ans, maire d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) et député européen depuis 2014, était jusqu'à présent vice-président du Front national.

(Sophie Louet)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages