Stations de ski : l'ancien champion Antoine Dénériaz "s'accroche à un espoir", "le moral en berne"

franceinfo
·1 min de lecture

Le gouvernement doit se prononcer mercredi 20 janvier en Conseil de défense sanitaire sur une éventuelle réouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski. Les professionnels de la montagne la réclament depuis longtemps mais ils ne sont pas très confiants. "On y croit de moins en moins, mais on s'accroche toujours à un espoir", a expliqué sur franceinfo Antoine Dénériaz, l'ancien champion olympique de descente, créateur et directeur de la marque de skis qui porte son nom.

>> Suivez en direct les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19.

franceinfo : Est-ce que vous y croyez encore ?

Antoine Dénériaz : Malheureusement, on y croit de moins en moins, mais on s'accroche toujours à un espoir, à l'espoir que ça va rouvrir, qu'ils vont revoir leur copie. On a de plus en plus le moral en berne et ça devient catastrophique. Si les stations n'ouvrent pas vite ça sera une catastrophe pour toutes les stations, le milieu de la montagne, une région, un plan d'économies, et puis ça dépassera même les montagnes.

"On parle beaucoup des remontées mécaniques, des magasins et des commerçants de stations, mais derrière il y a aussi des fournisseurs, des gens qui fabriquent des skis, qui fournissent des pommes de terre pour les tartiflettes, des reblochons."

Antoine Dénériaz, ancien champion olympique et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi