"En station, il n'y a rien" : les routiers se plaignent d'une détérioration de leurs conditions de travail à cause du confinement

franceinfo

Les mesures prises pour contrer l’épidémie de coronavirus a des conséquences sur le quotidien des travailleurs de la route."C'est compliqué", explique Paul, jeune routier originaire de Saint-Malo qui prend sa pause café, vendredi 20 mars, dans une station service de Loire-Atlantique.

>> Suivez toutes les informations sur le coronavirus dans notre direct

Avant de reprendre le volant, le jeune routier profite aussi des toilettes ouvertes de la station pour se rafraîchir le visage. Faute de personnel de nettoyage à cause du confinement, plusieurs stations ont condamné leurs sanitaires et c'est un gros problème. "Depuis lundi, j'ai dû prendre deux douches. En début de semaine, les stations service étaient fermées, raconte Paul. Même pour prendre une bouteille d'eau, les gens ne pouvaient pas rentrer. On étaient obligés de demander et quémander pour avoir en avoir une".

Une vie sur la route devenue difficile

Des restaurants routiers ont aussi fermé à cause de l'épidémie de coronavirus. Il est donc aussi devenu difficile de se nourrir correctement. "En station, il n'y a pas de restaurant, il n'y a rien, décrit Paul. Donc, on est obligés de s'arrêter dans des grandes surfaces avec nos camions, et c'est compliqué (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi