Une start-up de Tarbes développe des exosquelettes pour soulager les métiers physiques

Depuis deux ans, les techniciens d’Enedis en Hautes-Pyrénées expérimentent un exosquelette. Il est utilisé pour soulager le haut du corps de ces hommes qui portent souvent plus de 10 kilos avec des perches de 2 mètres de haut sous des lignes électriques. L’appareil permet notamment de soulager la nuque, les épaules et le cou des professionnels. Concrètement, le mécanisme soutient le mouvement des bras et des épaules. "Ces exosquelettes permettent de les assister dans les poids de charge à bout de bras. Et cela favorise la prévention et leur évite d’avoir des troubles muscolo-squelettiques", ajoute Philippe Berardo, directeur territorial Enedis Hautes-Pyrénées. Des aides créées en 2017 Les exosquelettes sont fabriqués par HMT, une start-up de Tarbes créée en 2017 pour six anciens élèves de l’école d’ingénieurs de la commune. En 2018, la structure avait remporté le premier prix catégorie Santé et sécurité d'un concours national de start-up organisé par Enedis. Depuis, HMT peut produire jusqu’à 300 exosquelettes par an. Une aide précieuse pour de nombreux métiers physiques. "On travaille aujourd’hui sur tous les secteurs de France de ce soit dans l’énergie, dans de l’agro-alimentaire, dans l’industrie, dans le bâtiment", liste Kevin Regi, président directeur général HMT. Le coût de production de ces appareils s’élève entre 5 000 et 6 000 euros.