La start-up Latitude présente la première version de son moteur-fusée

À l’ère du New Space, la miniaturisation rend aujourd’hui possible la fabrication de satellites de très petites tailles, jusqu’à moins d’une dizaine de kilogrammes ! Cette miniaturisation entraîne la multiplication de projets de constellations de toutes tailles. Une toute nouvelle panoplie de petits satellites couvre ainsi des marchés et propose des services, dont certains inédits, pour une très grande variété d'applications et de services à valeur ajoutée dans tous les domaines, qu’ils soient civils, scientifiques, technologiques ou militaires.

Tous ces petits satellites sont à lancer. Et les lanceurs traditionnels ne sont peut-être pas la solution de lancement la mieux adaptée pour bon nombre de ces projets. Il y a donc un réel intérêt à développer des petits lanceurs à la « même échelle » que ces petits satellites et adaptés aux spécificités de ces marchés qui se concentrent principalement sur des orbites basses.

Viser des marchés de lancement de petits satellites, un par un plutôt que par grappe

Une perspective commerciale que Stanislas Maximin, CEO et cofondateur de Latitude, a jugé suffisamment prometteuse et attractive pour développer son propre nano-lanceur. Baptisé Zéphyr, ce petit lanceur de 17 mètres compte deux étages et 7 moteurs identiques (6 pour l’étage principal et 1 pour l’étage supérieur). Délivrant une poussée unitaire d’une vingtaine de kN, soit une poussée d’environ deux tonnes, il peut facilement lancer en orbite des petits satellites jusqu’à une centaine de kilogrammes.

Ce projet a reçu le soutien technologique du Cnes et financier de BPIFrance dans le cadre du plan France 2030

Bien évidemment, Zéphyr ne va pas concurrencer les 10 tonnes de performance d’Ariane 6 ou les 2,5 tonnes de Vega C. Stanislas Maximin fait le pari qu’une offre de services complémentaire apportant flexibilité et réactivité est possible et peut s’installer durablement sur des marchés bien spécifiques, dont ceux du lancement de satellites de moins de 100 kilogrammes...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles